Galops 1 à 7

Le passage des galops n'est pas une obligation dans notre club.

Les cavaliers ne souhaitant pas passer leurs examens progressent de la même façon que les autres. Ils peuvent ainsi, quand leur niveau le permet, passer dans un cours de galop supérieur. Un cavalier qui échoue une partie de son galop, si nous le jugeons apte à suivre le niveau supérieur pourra y aller et repasser son examen à la session suivante.

Le passage des galops doit être vu comme une échelle de progression intéressante et enrichissante, que chacun gravira à son rythme, en fonction de son âge, de sa motivation, de son nombre d'heures de pratique, de son approche émotionnelle de l'équitation ....

Nous mettons un point d'honneur à la valeur de l'examen et non à son aspect commercial ! Cela veut dire que nous nous appuyons sur la grille pédagogique de la Fédération Française d’Équitation, et non sur la validation « d'office » en chaque fin d'année.

Comme dans tout sport, plus le niveau avance, plus la technique devient importante, et plus le besoin de pratiquer pour ressentir, comprendre et maîtriser devient important. Nous avons bien conscience que le coût de notre sport et l'impossibilité de la pratiquer en parallèle chez soi ne donnent pas la possibilité de progresser aussi vite que dans d'autres sports.

Voilà pourquoi nous souhaitons faire prendre conscience à notre public (et surtout aux parents qui ne sont pas acteurs et peuvent avoir parfois du mal à comprendre cela), qu'il ne faut pas raisonner de manière scolaire en voyant un redoublement si l'enfant n'a pas le niveau d'aller en galop supérieur, ni comme une injustice face à un examen ou une partie de l'examen échouée. Mais plutôt comme une envie d'approfondir, d'améliorer, avec plus de justesse, plus de précision, plus de confort à donner à son partenaire de travail (car oui l'équitation est un sport avec du vivant, ce qui n'est pas anodin!).

Pour aider nos cavaliers à accepter tout cela, à partir du galop 3, (premier galop technique, le galop 1 et 2 étant plus ciblés autour de : savoir se gérer sur et à côté de son poney/cheval!) nous leur demandons 2 années de cours pour pouvoir présenter leurs galops (bien sûr, certains cavaliers peuvent le passer en plus ou moins de temps en fonction de tous les critères cités ci-dessus).

Un moniteur extérieur vient juger nos cavaliers à partir du galop 3, permettant ainsi un jugement neutre, à un instant T, principe de tout examen officiel.
Pour le galop 7, donnant accès par la suite aux concours amateurs et à l'entrée en monitorat, il nous tient à cœur que nos cavaliers soient jugés sur les 3 disciplines (dressage, obstacle et cross), en situation de concours officiel, afin de marquer cette « fin de cycle », si chère à tous les cavaliers de club !

Enfin, nous avons plaisir à dire à nos cavaliers quand ils reçoivent leur galop, (même s'ils mettent plus longtemps que certains de leurs camarades ayant le même nombre d'années de pratique qu'eux), qu'ils peuvent être fiers de tenir dans leurs mains un diplôme ayant le niveau équestre demandé par la FFE !